ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Distances et Savoirs

1765-0887
parution suspendue
 

 ARTICLE VOL 9/4 - 2011  - pp.515-540  - doi:10.3166/ds.9.515-540
TITRE
L’hybridation des cours et l’intégration de l’injonction à produire

TITLE
How the ibridization of education is pushed by the universities demand for productivity

RÉSUMÉ

Aborder la distance de façon globale dans le contexte de l’enseignement supérieur permet aujourd’hui de lire l’industrialisation à l’œuvre au quotidien, à travers des stratégies individuelles des enseignants et des étudiants et au fil des exigences de la tutelle, transformations qui s’incarnent dans des objectifs de productivité ou de certification. Trois entrées sont ici convoquées pour étudier les enjeux de « la distance », qui, par son poids et son rôle dans les mutations de l’enseignement supérieur, se révèle être une des réponses possibles pour atteindre les objectifs énoncés par les instances de tutelle. D’abord, le niveau institutionnel, à travers des politiques de gestion de l’établissement, et le fonctionnement général de l’université ; ensuite celui du personnel enseignant, tout particulièrement perceptible dans les stratégies de carrière des titulaires ; enfin celui des motivations et des choix des étudiants à s’orienter vers des cours donnés « à distance ».



ABSTRACT

The introduction of new forms of organization into the institutions engaged in processes of knowledge production, due mainly to the entanglement of academic considerations with broader economic concerns and political issues, can be observed more clearly in the field of distance education. In order to be able to compete with other universities, higher education institutions have been forced to adapt or transform the forms of organization of their academic work as a result of the public policies created to promote an increase in their productivity, especially when those policies are tied to financial resources. This paper analyses the case of the faculty from a university in northern Mexico, which in order to fulfill the requirements to improve their productivity, have decided to teach online. The implication of the introduction of these policies for the students and the institution are also discussed.



AUTEUR(S)
Françoise PAQUIENSÉGUY, Carmen PEREZ-FRAGOSO

MOTS-CLÉS
hybridation des cours, politiques d’évaluation, enseignement supérieur, Mexique, EAD, mutations de l’enseignement supérieur.

KEYWORDS
hybrid courses, evaluation policies, higher education, Mexico, distance education, higher education’s transformation.

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (139 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier