ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Distances et Savoirs

1765-0887
parution suspendue
 

 ARTICLE VOL 9/4 - 2011  - pp.467-472
TITRE
ÉDITORIAL

RÉSUMÉ

Le pari scientifique à l’origine de ces deux tomes consacrés aux développements possibles de l’enseignement à distance était double. D’une part, nous souhaitions donner un aperçu des pratiques amplement diversifiées qui permettent de repérer des changements tendanciels, de l’autre il s’agissait de clarifier les notions et les éléments théoriques qui facilitent l’appréhension, l’explicitation et l’analyse des évolutions en cours. En effet, l’enseignement à distance s’est développé et continue à se déployer à géométrie variable dans le monde selon les contextes géopolitiques, culturels et sociaux donnés. D’où l’extrême variété des pratiques observables ce qui est presque aussi déconcertant que l’absence de théories explicatives faisant consensus. De cette variété, ce dossier ne donne qu’un aperçu certes incomplet, mais qui ouvre l’horizon le plus largement possible vers la recherche internationale en réunissant l’analyse aiguisée des réalités de plusieurs continents. La distance réelle qui sépare les continents et les pays tels que l’Afrique, le Canada, le Mexique, la Roumanie, la Grande Bretagne et bien sûr la France, est provisoirement comblée, dès lors qu’ils offrent des réponses à notre question à partir des réalités de leur terrain. Le fil rouge donnant la cohérence à l’ensemble des articles est l’interrogation annoncée dans le titre : Où va la distance ? Chaque article de ce numéro y apporte une réponse distincte complétant le tableau composite dont nos lecteurs ont déjà eu un aperçu dans le premier tome. Une entrée en matière très particulière consiste à situer la distance dans toutes les situations d’apprentissage. C’est ce que proposent Philippe Dessus et al. qui commencent leur analyse en affirmant que « tout enseignement est à distance ». Cependant, il ne s’agit pas de remettre en question l’enseignement à distance en tant que modalité de formation, mais de trouver sa spécificité ailleurs que dans la distance physique et temporelle qui sépare les acteurs d’une situation d’apprentissage donnée. En analysant l’usage de trois outils logiciels (widgets) destinés à mesurer la distance des étudiants avec la connaissance dans un environnement personnel d’apprentissage (EPA), les auteurs mettent en exergue la notion de distance épistémique et dialogique dont ils définissent trois aspects : la distance sémantique entre les phrases qu’ils produisent, la distance cognitive sociale qui existe entre eux et la distance cognitive de chacun d’entre eux avec la connaissance. Dessus et al. nous avertissent avec modestie des limites de leur étude exploratoire d’usage avec des étudiants en informatique et mettent l’accent sur la nécessité d’une étude de plus grande envergure. Dans leur conclusion, ils estiment que l’avenir de l’enseignement à distance réside dans les outils qui composent l’environnement de travail à distance.



AUTEUR(S)
Judith BARNA

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (51 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier