ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Distances et Savoirs

1765-0887
parution suspendue
 

 ARTICLE VOL 8/4 - 2010  - pp.515-519
TITRE
ÉDITORIAL

RÉSUMÉ
Ce volume de Distances et savoirs aura ouvert d'importantes perspectives de recherche et il porte la promesse d'�changes f�conds et prometteurs. Par les th�mes abord�s, les collaborations qu'il a mises en �uvre, les confrontations qu'il a pr�sent�es et les pistes engag�es, il marque probablement, en effet, de l'un � l'autre des quatre num�ros qui le composent, un tournant dans la fa�on d'appr�hender les distances, leurs r�les, leurs contraintes et leur n�cessit� dans la formation. Les trois num�ros th�matiques qui ont pr�c�d� celui-ci, g�n�raliste, "R�seaux et communaut�s de savoirs partag�s" (n�1), "Formation � distance, principe de provocation et innovations" (n�2), et "La distance dans l'enseignement des langues, frein ou levier ?" (n�3) ont confirm� que, serait-elle abord�e de fa�on p�riph�rique comme un �-c�t� de la formation et de l'apprentissage, la distance est pr�sente en tout dispositif d'enseignement, qu'elle est consubstantielle � l'activit� d'acquisition des connaissances et des comp�tences et qu'il faut donc en tenir compte, pour les contraintes qu'elle impose, mais aussi pour la possibilit� qu'elle offre d'ancrer l'apprentissage dans le temps et le rythme de l'apprenant. De nouveaux objets ont �galement pris place dans le champ couvert par Distances et savoirs, tels les r�seaux de partage de connaissances, pr�sent�s dans le num�ro 1 de ce volume et qui donnent son cadre � l'article figurant dans ce num�ro-ci, intitul� "R�seaux de loisirs cr�atifs et nouveaux modes d'apprentissage". Il en va de m�me pour les espaces num�riques de travail (ENT), �voqu�s ant�rieurement, certes, mais de mani�re moins d�taill�e. Leur d�ploiement dans les �tablissements scolaires ne fait pas forc�ment intervenir au premier chef la distance, mais il conduit � s'interroger sur ses usages productifs au service de l'apprentissage et dans les �changes. Plus g�n�ralement, la question est de savoir si nous n'assisterions pas � l'�mergence d'un "usage �clair�" de la distance, au sens o� Pierre Moeglin �voque "l'usage �clair�" des "technologies" � fort potentiel cognitif" � propos de l'ouvrage Enseigner avec les technologies. Favoriser les apprentissages, d�velopper des comp�tences dont il nous propose une lecture critique. � cette question, il n'y a pas que les articles pour apporter des r�ponses. La th�sographie, � la fin de ce num�ro, fournit �galement d'int�ressantes indications � cet �gard. Dans le num�ro pr�c�dent, sur l'enseignement des langues, qui d�clinait les approches de la distance en termes de distances linguistique, spatiale, temporelle, sociale et psychologique, un texte n'avait pu figurer, faute de place. Il s'agit de celui de Peggy Candas et Nicole Poteaux, significativement intitul� "Au-del� des apparences : de la n�cessaire distance dans l'apprentissage d'une langue �trang�re". Nous sommes d'autant plus heureux de le proposer ici qu'il s'inscrit parfaitement dans les orientations du num�ro. De fait, il �tudie les usages de la distance dans des centres de ressources de langues de l'universit� de Strasbourg, en montrant notamment que la fronti�re entre espace institutionnel et espace personnel se fait mouvante et que les pratiques de travail pr�sentiel et de travail � distance se m�lent et se confondent.

AUTEUR(S)
MARTINE VIDAL, Monique GRANDBASTIEN, P. MOEGLIN

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (141 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier